Alors que beaucoup de ses camarades de l’Apr, au sortir de la Présidentielle, se glorifient d’avoir réussi ce bond de plus de 30.000 voix comparé aux derniers résultats engrangés lors des élections législatives, Abdoulaye Diombokho a préféré lui parler de défaite.  Pour ce responsable politique,  » les objectifs fixés ne sont nullement atteints parce qu’il ne s’agissait pas d’augmenter un taux quelconque mais de gagner, de donner au Président Macky Sall une brillante victoire. C’était bien pour chaque leader de gagner dans son bureau et dans son centre. Ce que nous avons réussi à faire nous-mêmes. Mais l’essentiel n’était point de gagner un bureau ou un centre. Il nous fallait gagner le département et nous n’avons pas réussi à le faire!  »

Membre du collectif des Cadres de l’Apr de Mbacké, Abdoulaye Diombokho se désole de déclarations de certains de ses camarades.   » Au vu de tout ce que le Président Macky Sall a fait pour le département, il  n’y avait rien d’autre à faire que de lui octroyer une victoire. L’autoroute, les routes intérieures, le réseau d’assainissement de Touba, les engagements pris par le Chef de l’État de construire un stade à Mbacké, de démarrer la deuxième phase du Pudc dans notre département et surtout au niveau des communes rurales… suffisaient à faire de lui le seul vainqueur de cette élection présidentielle dernière. Le mal n’est ni à chercher du côté du Président encore moins du côté des populations. C’est nous responsables qui devons nous remettre en cause. Avons-nous fait ce qu’il nous fallait faire ? Pour certains oui et pour d’autres non  ».

Abdoulaye Diombokho, interpellé sur la décision d’une partie de l’opposition de mettre en place un gouvernement parallèle se voudra clair dans la réponse.  » Un gouvernement parallèle ou même perpendiculaire est voué à l’échec. On ne peut pas avec 20% prétendre diriger un gouvernement. Pour moi, son entreprise est utopique. Il rêve et Idy doit dépasser cette station. Il ne doit plus rêver au vu de son expérience…  »

Dakaractu

LEAVE A REPLY