Le Secrétariat Exécutif Permanent (SEP) de Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) a procédé à l’examen, entre autres questions, de l’appel au dialogue, les cas de Khalifa Sall et Karim Wade…

Dans une note parvenue à senego, le SEP de Bby est revenu sur l’appel au dialoguedu Président de la République. Pour le SEP, cet appel, loin d’être exclusivement destiné aux partis politiques, s’adresse à toutes les forces vives de la nation (acteurs économiques, sociaux, culturels, politiques, religieux et coutumiers) toutes participant à la construction du développement intégral de la nation sénégalaise.

« Cet appel se situe loin des préoccupations politiciennes qu’agitent certains opposants ou soi-disant experts. Pour autant que le pays appartient à tous ses enfants, et que le Président élu est celui de tous les sénégalais sans distinction aucune, le SEP ne peut que magnifier la posture républicaine du Président Macky Sall et inviter particulièrement tous les partis de l’opposition à faire preuve d’esprit de dépassement pour répondre sans préalables à l’Appel de la République« , peut-on lire dans la note parvenue à senego.

Les cas Karim Wade et Khalifa Sall ne sont pas en reste. Rappelant qu’à ce propos, « que les sus-nommés ont fait l’objet de longs procès publics et contradictoires à l’issue desquels, la justice, sur la base des faits constants et tangibles, et en vertu des dispositions de la loi, les a déclarés coupables, d’enrichissement illicite pour l’un et d’escroquerie aux deniers publics, faux et usage de faux dans des documents administratifs et de complicité en faux en écriture de commerce pour l’autre avant de les condamner à des peines de prison ferme et à payer une amende« .

Selon le Secrétariat Exécutif Permanent de Bby, l’ « amalgame et la confusion entretenus sur la possibilité d’un élargissement et d’une amnistie participent toujours de cette volonté de manipuler l’opinion« .

« Il en est de même du soi-disant ‘exil’ dont Karim serait victime de la part du pouvoir. Or, le candidat Madické Niang a clairement indiqué au cours de la campagne électorale que ‘Karim est libre de revenir au pays, rien ne l’en empêche’. Au surplus, qui peut une seule seconde penser que Me Wade aurait ainsi pu laisser passer pareille occasion de violation des droits élémentaires de Karim Wade à circuler librement sans ameuter le monde et ses cours de justice, Cedeao, Onu, entre autres, sans mobiliser ses troupes contre le régime de Macky Sall ? Un non-sens évident ! Malgré tout, l’opposition s’est toujours complue dans la répétition irraisonnée de ce ‘fake new’ « , regrettent-ils.

LEAVE A REPLY