Lors de leur marche cet après midi à l’allée du centenaire, l’opposition s’est mobilisée pou exiger de la  transparence lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Face à la presse, Aïda Mbodj en a profité pour recadrer le premier ministre Boun Abdallah qui avait laissé entendre qu’il y avait des libéraux sauvages.

« Le premier ministre ne respecte pas son patron. Et il n’ose même pas mentionner nos noms. Mais qu’il sache que le sauvage,  c’est son patron ». Elle en dit plus.

LEAVE A REPLY