IGFM – (Dakar) – Après avoir été saisie par Me Ciré Clédor Ly pour exiger la tenue du procès de son client Assane Diouf, la Cour de justice de la Cedeao a donné 30 jours à l’État du Sénégal, pour répondre aux sollicitations de l’avocat. La Cour avait fixé l’audience pour le 12 décembre, mais Dakar avait demandé un délai d’un mois pour pouvoir répondre. Une demande accordée.

Dans les colonnes du journal « Les Echos », Me Ciré Clédor Ly considère que c’est fait à dessein. « Pour débattre sur l’urgence simplement, ils veulent 30 jours. La vérité, c’est qu’entre-temps, ils vont juger notre client. C’est ce que nous leur avons toujours demandé, mais ils ont refusé. Comme ils ne veulent rien entendre, je suis allé me plaindre ailleurs », a-t-il réagi pour exiger la tenue du procès de son client en prison depuis décembre 2017.

Le parquet a fixé le procès Assane Diouf pour le 26 décembre.2018.

LEAVE A REPLY