A quelques encablures de la Présidentielle de 2019, les hommes politiques ont entamé leur précampagne électorale à Touba. Et pour cela, tous les coups sont permis pour gagner la confiance des populations. Les partisans de Sonko ne sont pas en reste dans cette course à la cote de popularité. Pour discréditer Macky Sall à Touba, les membres de Pastef/les patriotes ont résumé son bilan à la désacralisation des fondements de la capitale du «Mouridisme».

En marge d’une rencontre de massification au quartier «Tali bu bess» à Touba, le coordonnateur de «Pastef»/les patriotes et ses camarades ont battu en brèche les arguments du chef de file de l’Alliance Pour la République (Apr) et de ses responsables locaux qui ne cessent de vanter les réalisations du Macky à Touba. Or, pour les partisans de Sonko, il n’en est rien. Aucune réalisation n’a été faite dans la ville sainte. Selon eux, son bilan se résume à braver les interdits  dans la ville sainte.

«Nous vivons dans une insécurité galopante, accentuée par le sous-emploi, le manque d’éclairage public, le problème d’assainissement, entre autres. Face à une telle situation, comment peut-on se glorifier de soi-disant réalisations du président Macky Sall à Touba ? La seule chose qu’il ait réussie à faire dans la ville sainte c’est d’avoir transmuté les valeurs morales. La résidence de Khadim Rassoul devient une véritable borne fontaine. Durant ses visites, ses responsables locaux se battent et s’insultent comme bon leur semble. Bref, ils ont désacralisé les fondements de la maison du Saint homme. Personne ici n’ose faire ce qu’ils ont fait dans ces lieux», a fustigé le Serigne Cheikh Thioro Mbacké.

Malgré les assurances du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique sur le bon déroulement de la prochaine élection à Touba, le marabout mbacké-mbacké et ses partisans demeurent sceptiques. Leur méfiance est confortée par la gestion «nébuleuse», par Aly Ngouille Ndiaye, sur le pétrole et surtout le dossier Arcelor Mittal. «Nous n’avons plus confiance aux dirigeants, parce que nous estimons qu’ils veulent saboter le scrutin à Touba. Nous dirons à Aly Ngouille Ndiaye de prendre ses responsabilités. Il a avoué devant les millions de Sénégalais qu’il se battra corps et âme pour la réélection de son mentor», a-t-il averti.

Sur un autre régistre, Serigne Abdou Lahad Sarr a réfuté les accusations d’imam Khadim Bousso qui traitait le leader de «Pastef» d’extrémiste salafiste. Les patriotes de Touba accusent le pouvoir d’être derrière cette politique de diabolisation d’Ousmane Sonko. Pour la bonne et simple raison que leur leader a une vision rassurante pour sauver le pays de la détresse dans laquelle le régime l’a plongé.

 

 

Mor Mbaye CISSE, Correspondant à Mbacké actusen.sn

LEAVE A REPLY