Les  membres  du Conseil Economique, Social et Environnemental sont installés   dans leur  fonction pour  un deuxième mandat de cinq ans.  La cérémonie s’est déroulée hier  au Palais de  la république. A cette occasion,  le  président  de la république  leur  a fait savoir que la nation  place beaucoup d’espoir  en eux. «  La nation attend  de vous  un engagement indéfectible, le sens élevé  de votre responsabilité   et une analyse   prospective  murie par votre expérience et votre  proximité avec  les populations afin de jouer pleinement votre rôle de veille et de  régulation », a déclaré  le chef de l’Etat.  Ainsi  il  a  exhorté  aux  membres  du CESE dans le cadre  de leur  travaux  à ouvrir  toutes les couches de la population afin de valoriser  les idées  fécondes  pour  cette masse silencieuse qui ne demande  qu’à être impliquées   au processus  décisionnaire.  « Votre mission  au sein de cette institution  placée au-dessus de toute clivage partisane  ou politique  est de  formuler  dans  une    démarche pluriel des avis  , éclairer , orienter  et voire même  réfléchir  sur  les choix politiques de l’Etat  dans l’intérêt exclusif des populations », a laissé entendre   Macky Sall . Et d’ajouter : « Soyez le réceptacle  institutionnel des masses  laborieuses  et des populations entreprenantes pour notre pays. Je vous exhorte  dans le choix  de  vos thématiques  et dans le secret de vos délibérations d’avoir toujours en ligne  de mire  l’intérêt  général.».  A l’en croire, le CESE est  l’un des socles  les plus solides  de la gouvernance  inclusive. Instaurer la gouvernance inclusive, c’est  gouverner sous la base  de large consensus. C’est  également privilégier la concertation  et les échanges  entre l’Etat, les partis politiques , les organisations de la sociétés civile  et les personnalités marquantes  issues de milieu  traditionnel  et religieux  coutumier  et culturel. « Faisant de la concertation  un pilier essentiel  de ma gouvernance  sur la base  de mon solide culture de  dialogue , je mets en place les mécanismes institutionnels  de médiation , de concertation et de conseillers les plus  perfectionnés  en Afrique et votre institution en  est une illustration »,  a-t-il souligné . En effet,  dira  le président de la république qu’il a,  avec son gouvernement  , apprécié  les   conclusions du CESE  sur l’évaluation du  code des marchés publics   et de  tous  les autres  avis. A cette occasion  Macky Sall  a demandé  aux acteurs  de  réfléchir  sur les reformes  du PSE   pour accompagner le gouvernement. Selon lui ,  le PUDC, la Couverture Maladie Universelle, entre  autres , c’est bien  mais il y a des reformes  qui doivent  accompagner  ces  politiques publiques  comme dans l’administration, le méthode de travail , la dématérialisation.

Les membres du CESE conscients de  leurs missions

Quant à Aminata Tall, présidente Conseil Economique, Social et Environnemental,  elle  a rassuré  le Président de la République, de leur  engagement indéfectible renouvelé. «  Nous nous appliquerons au mieux de nos compétences et de nos capacités physiques à rester toujours fidèle à notre sens élevé du devoir, afin de répondre partout où le devoir nous appelle, adéquatement à vos attentes », a indiqué  Mme  Tall. Et de poursuivre, « Personnellement, je continuerai à veiller à ce que notre Institution aille toujours de l’avant, avec le regain de vitalité attendu, une écoute plus soutenue dans une parfaite symphonie avec l’ensemble des membres du Conseil Economique, Social et Environnemental ».  D’après elle, mettre en place un Conseil, un exercice difficile, très difficile parce qu’il ‘’vous’’ a fallu faire un arbitrage pour la désignation des membres de cette Institution, dans le respect de sa composition plurielle, prenant en compte l’ensemble des acteurs socioprofessionnels du tissu économique et associatif, des compétences scientifiques, intellectuelles et politiques de notre pays. Arbitrer, c’est faire des choix et qui fait des choix énonce forcément des critères éliminatoires.  « Par ma voix Monsieur le Président de la République, le Conseil formule des prières ferventes de bonne santé, pour Vous, Votre gouvernement, Vos Institutions, prières aussi de clairvoyance d’esprit, de paix, pour porter avec force les piliers de l’émergence, dans une parfaite synergie des idées et actions de l’ensemble des acteurs au sein et en dehors de nos hémicycles » a soutenu Mme Tall. Et de conclure « Que vos efforts soient couronnés d’une victoire sans bavure, au premier tour du 24 février 2019 ».

LEAVE A REPLY