Abdoulaye Wade et Me Madické Niang, en plus  de leur différend et de leurs différences, devront se préparer à une guerre sans merci pour, respectivement, garder ou conquérir l’essentiel du vote mouride, jadis favorable au Pds, ou tout simplement au Pape du Sopi.
Déjà avec la plus que probable démission de Me Madické Niang de l’ensemble de ses postes électifs obtenus ( formalisation sera finalement faite très prochainement malgré la médiation de députés), les choses ont considérablement commencé à bouger et les langues à se délier de plus en plus.

Quelques heures seulement après l’ultime rebondissement, une task force est en train de se dessiner autour de chefs religieux qui voudraient, pour le moment, rester dans l’ombre en attendant que l’avocat Saint-Louisien tourne définitivement et officiellement le dos à son ancien mentor. Cependant, le travail de terrain semble avoir été enclenché depuis bien longtemps avec ces visites que le nouveau candidat libéral a effectuées auprès de plusieurs chefs religieux. Sur ce plan, Me Madické est parti pour dominer Wade qui n’a plus les coudées franches dans le cité à ce niveau. Cela est dû au fait que les députés du département de Mbacké ne lui sont d’aucune utilité dans ce travail  de raffermissement des relations avec les Khalifes de concessions et autres influents chefs religieux. D’ailleurs, sur les trois députés, l’un a croisé les bras, l’autre est proche de son désormais adversaire politique et le troisième est presque inexistant politiquement parlant.

Toutefois, le combat de Madické est loin d’être gagné d’avance quand il s’agira de conquérir l’électorat de Touba. L’avocat risque, en effet, de rencontrer les mêmes difficultés que le Président Macky Sall à ce niveau.  Dans la cité religieuse, l’ancien Chef de l’État bénéficie encore d’une profonde admiration auprès des populations. Ces dernières paraissent d’ailleurs nourrir une toute nouvelle affectation pour le Pape du Sopi, écœurées qu’elles sont par les inondations. Par conséquent, rien n’est véritablement gagné d’avance.

Autrement dit, l’on se dirige droit vers un partage du vote mouride à Touba. Ce qui pénalisera, à bien des égards, le Pds et son ou ses candidats…, une aubaine pour le candidat de la mouvance présidentielle : le Président Macky Sall.

LEAVE A REPLY