Le président du groupe Liberté et Démocratie, reçu dernièrement par Wade à Doha, a annoncé sa candidature à l’ancien président de la République.

En réalité, cette radicalisation de l’ancien ministre des Affaires étrangères est consécutive à l’échec de la médiation menée discrètement par Mamadou Diop Decroix. Le patron de AJ / Pads, qui s’est absenté du Sénégal pendant plus d’une semaine juste après son geste héroïque à l’occasion de la dernière marche de l’opposition pour une destination cachée, aurait rencontré Me Abdoulaye Wade et Karim au Qatar. Rencontre à laquelle devait prendre part Madické Niang qui s’est ravisé à la dernière minute. D’autres avancent que le huis-clos a eu lieu à Casablanca (Maroc). Boubacar Camara a-t-il pris part à la rencontre supposée entre les Wade et Decroix ? Des sources de Libération répondraient par l’affirmative. Nos confrères indiquent avoir tenté en vain de joindre l’ancien directeur général des Douanes pour recueillir sa version.

A en croire le journal, la boite de Pandore a été ouverte au mois de juin passé quand des responsables historiques du Pds ont entendu parler d’un plan B instigué, en tapinois, par Wade-fils au profit de Boubacar Camara. Depuis lors, c’est le malaise dans les coursives de la permanence Oumar Lamine Badji.

Qu’à cela ne tienne, Madické a juré à ses fidèles compagnons qu’il ne va pas reculer. Mieux, il jouit déjà du soutien de 13 sections sur 16 dans le département de Pikine. A Touba, il a déjà obtenu le nombre requis pour le parrainage de sa candidature.

Les frondeurs reprochent également à Karim Wade d’avoir convaincu son père de quitter Versailles pour Doha à l’effet de l’isoler et avoir un œil sur ses moindres faits et gestes aux fins d’influencer les choix du pape du Sopi. Celui-ci doit aussi, dans cette guerre de tous contre tous, chercher à découvrir ce qui se trame entre Omar Sarr et Me El Hadj Amadou Sall. Le binôme des vieux amis manœuvre en sous-sol pour… Une affaire à suivre…

LEAVE A REPLY