Le Secrétaire général de l’Union des forces patriotiques émergentes (UFPE) n’a pas été élu député mais a été au cœur des dernières élections législatives.

Dans un entretien avec Walf Quotidien, il indique avoir été approché par des responsables politiques qui voulaient y participer avec le récépissé de son parti.

«Aïda MBODJ est venue dans mon domicile pour me dire qu’elle voulait le récépissé de mon parti parce qu’elle n’arrivait pas à être avec les autres qui ont combattu WADE et qui l’ont renversé. Il y avait un témoin dont je ne citerai pas le nom. Ils sont venus me voir dans ma maison. On a discuté et quand j’ai fini de poser mes conditions, j’ai demandé à ce qu’Aïda MBODJ, Madické NIANG et Samuel SARR aillent former leur coalition avec le récépissé de mon parti. Je leur avais dit qu’être dans la liste ne m’intéresse pas », déclare Mbaye DIACK.

Interpellé sur le cas Madické NIANG, l’ancien responsable de la LD persiste et signe. «Je dis bien Madické NIANG, Samuel SARR et Aïda MBODJ. Ils étaient les promoteurs de cette coalition. Je ne sais pas par la suite ce qui s’est passé pour que Madické et Samuel se retirent. Ce que Aïda MBODJ m’a dit devant un témoin c’est que Samuel SARR et Madické NIANG vont former une alliance dans le cadre de son groupement pour aller aux élections. Comme le groupement n’était pas politiquement légal, ils souhaiteraient que je leur donne le récépissé de mon parti. J’étais d’accord. C’est par la suite qu’il y a eu des problèmes pour que Madické et Samuel ne figurent pas sur la liste », soutient Mbaye DIACK qui précise que c’est avant que Me WADE ne se décide à participer aux législatives.

LEAVE A REPLY